17 août 2006

Quand est ce que l'enfant en nous meurt?

beb
Une question que je me suis toujours posée
            Quand est ce que l'enfant en nous meurt?

Je ne pretendrai pas avoir la réponse, mais j aimerais bien poser un certain nombre de questions, est ce que c est
Quand on a un petit frère ou une petite soeur auquel on doit faire attention?
Quand les premiers signes de puberté apparaissent ?
Quand on entame ses études supérieurs ?
Quand on commence a travailler ?
Quand on se marie ?
Quand on a son premier enfant ?
A 40 ou 60 ans?

Ou bien Jamais, il est toujours la entrain d attendre qu on se rappelle qu on a le droit de jouer, s amuser, de decouvrir le monde autour de nous et de faire confiance aux autres...

Je ne sais pas

Posté par nonblog à 22:24 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Quand est ce que l'enfant en nous meurt?

    Article de mon blog

    L'enfant, en nous, ne meurt jamais.
    L'enfant n'existe pas. Qu'est-ce qu'un enfant : un enfant d'un an ? de huit ans, de treize ans ? Il y a tant de différences.

    Le petit enfant est très proche de la nature initiale de l'être humain, il l'exprime.
    Au fil du temps, le moi supplante, remplace, semble-t-il, cette nature, car le moi est une construction socio-culturelle. Une construction illusoire.
    L'essence, la nature humaine initiale ne disparaît jamais. Comment le pourrait-elle ?

    Posté par Jean Louis, 07 septembre 2009 à 13:53 | | Répondre
  • Une certaine personne m'a dit un jour: "c'est étonant que tu puisses être si intelligent et si naïf, à la fois". c'était une grande méprise pour moi, et je n'ai pas répondu par principe. Mais en répondant à ta question, je donnerai une réponse à cette personne.

    En effet, Je ne sais riens de plus plaisant pour moi que de réveiller l'enfant au-dedant de moi. Si je suis intelligent, cet enfant est l'intelligence de mon coeur. De plus, ce "petit" en nous ne meurt jamais, il remonte immédiatement quand on cherche à séduire une personne: on ne cherche pas de mots compliqués, ce sont toujours des mots d'enfant. Quand on est malade, on devient comme un enfant démuni, quand on va mourir également.

    Malheureusement, beaucoup de gens empêchent l'enfant qui est en eux de s'exprimer, et veulent toujours jouer les grandes personnes.

    Posté par nabil, 25 août 2006 à 00:37 | | Répondre
  • Ana personnellement mazala kanssaynou ymoute, walou tta bdde7k ) iwa entre temps ghir sbrou 3lia :p
    l bébé ghberti
    (pr toi ca sera plutot: qd est ce ke le bébé en nous moeurt, machi l enfant, mazal ma wsslti l stade d enfant

    Posté par lili, 01 novembre 2006 à 01:40 | | Répondre
  • heu...

    Je suis tombée sur ce blog par hasard et j'ai été interpellé sur cet article. Je trouve que tu raisonnes vraiment bien. Voilà, je suis d'accord avec toi.

    Posté par Lisys, 06 décembre 2006 à 15:38 | | Répondre
  • why

    c'est une drôle de question que tu te poses : pourquoi tuer l'enfant qui est en soit ?

    Si devenir vieux, c'est enfouir six pieds sous terre ses rêves et sa créativité -pour moi les deux grands concepts de "l'enfant dans l'adulte"-, il faut être maso

    Posté par had, 13 décembre 2006 à 06:42 | | Répondre
Nouveau commentaire